Le 9 août 1945 à 11h02, soit trois jours après Hiroshima, la bombe atomique surnommée Fat Man explosa au-dessus de Nagasaki. Sa puissance équivalait à 20 000 tonnes de TNT.

Nagasaki n’était pas la cible de départ, la cible initiale était la ville de Kokura située 150 km plus au nord. Kokura était à l’époque un important arsenal, mais pour le malheur de Nagasaki, la couverture nuageuse au-dessus de cette ville rendait impossible le largage de la bombe.  Les militaires décidèrent alors de se rabattre sur la deuxième cible, la ville de Nagasaki qui abritait de nombreuses usines d’armement en même temps que des habitations.

On estime entre 60 000 et 80 000 personnes, le nombre de tués par l’explosion, sur une population totale de 250 000 personnes et entre 200 000 et 220 000, le nombre de tués par les 2 explosions d’Hiroshima et de Nagasaki.

C’est beaucoup moins que le nombre de tués dans les bombardements en Allemagne. Rien qu’à Dresde, 135 000 personnes étaient mortes dans une série de bombardements, mais ce qui provoqua l’horreur et la peur dans la plupart des pays, c’est qu’une seule bombe puisse tuer autant de personnes, sans compter les maladies provoquées par la radioactivité chez ceux qui survécurent.

De nombreux mémoriaux ont été élevés dans la ville de Nagasaki.